• Corbeille, arbre, téléphone, lumière, miroir, escalier, sabot, chambre, milieu, blouse 

     Une lumière blafarde éclairait la chambre, près du téléphone une corbeille recueillait tout ce qui trainait au fond des poches de sa blouse. Une bonne idée pour que tout ne finisse pas dans la machine à laver.

    Ses sabots gisaient au milieu du passage, elle avait dû partir en urgence sans même jeter un regard dans le miroir de la vieille armoire de sa grand-mère pour contrôler ses mèches rebelles. 

    C'est en dévalant l'escalier, qu'elle se souvint qu'elle n'avait pas demandé au gendarme, dans quel hôpital avait été envoyé son cher et tendre. 

    Hôpital, ce mot lui vrillait les tympans !

    Prise de panique, elle n'avait pas écouté jusqu'au bout la communication, sinon elle aurait su qu'il était seulement parti accompagner un collègue, qu'il était sain et sauf, juste, bloqué sans voiture pour rentrer. 

    Elle avait déjà imaginé son véhicule enroulé autour d'un arbre. 

    La peur est mauvaise conseillère, mais comment se raisonner, c'est qu'elle l'aimait ce grand nigaud et ne se voyait pas vivre sans lui. 

    Atelier 35  chez An'Maï


    17 commentaires
  • Atelier, anniversaire, Ghislaine, mots, passion,

    amis, blog, échange, messages, partage.

    C'est l'anniversaire de l'atelier d'écriture de Ghislaine, 18 ans de mots écrits avec passion par les ami(e)s des blogs. 

    18 ans d'échanges et de partages, de messages subliminaux ou directs !

    Des poésies, de la prose, de l'humour, de l'amour et parfois des moments de doute ou de détresse, tout a droit de cité dans ces ateliers. 

    Souhaitons que cet exercice de style dure encore 18 ans et même plus, il faut juste que les neurones restent affutés et le désir d'écrire chevillé au corps. 

    Atelier anniversaire Ghislaine

    Pour Arlette

    Atelier anniversaire Ghislaine

     

     


    18 commentaires
  •  

     

    Un petit essai avec le code trouvé chez Dalila. 

    C'est original comme disposition.

    Alors, vous êtes prêtes pour la chaleur, moi pas du tout. Ils sont devenus fous là-haut, passer de 21° à 27° en une journée, ils vont nous rendre malade. 

    Dans les champs, ils arrosent déjà et pourtant près de la baie de Somme c'est réputé pour une région plutôt humide, même mon puits à moins de pression. 

     

    Cadre ©La Gentille Rebelle

     


    12 commentaires
  • 1 - Des homonymes (au moins 3) à utiliser dans un texte.

    Mai (mois)

    Mais (objection)

    Met (plat) ou (verbe mettre à la 3 ème Personne du singulier au présent)

    Mets (verbe mettre à la 1ère et 2 ème Personne du singulier au présent)

    M'est (ex. Il m'est indispensable de ... verbe être et m' = moi - il est indispensable à qui - à moi).

    Il m'est impossible de venir au mois de mai gouter les mets de votre repas de mariage, mais je viendrais en juin, là je suis libre. 

    Comment il sera trop tard, bon alors mets une croix sur mon nom, je ne serais pas là, je serais en vacances. 

     2 - Un mot pour lequel vous donnerez d'autres mots (au moins 4) auxquels ce mot vous fera penser, dans un texte également !

    Ce mois-ci : MAISON

     Les tuiles vernissées de la maison de campagne luisent sous le soleil d'été. Les murs en briques rouges, typiques du nord, renvoient la chaleur étouffante.

    Sur le pas de la porte, Miaou le matou fait une sieste réparatrice et du fond de la cuisine arrive le fumet d'un repas amoureusement mijoté pour la grand-mère qui tricote au salon.  

    Il fait bon vivre dans cette chaumière !

    Pour Arlette

    Jeu de Cricket

     

     


    16 commentaires
  • Entrevoir, maladroit, aperçu, droit

    pouvoir, fenêtre, sentier, surprise.

    Monsieur est maladroit ! J'entrevois très bien la chute par la fenêtre en voulant raccrocher les rideaux. 

    Le gadin sur le sentier est inévitable.

    Comment a-t-il pu imaginer pouvoir faire ça, fenêtre ouverte ?

    Et vlan le voilà par terre, du rez de chaussé ça passe, pas de conséquence grave, mais la surprise sur son visage est à mourir de rire. Vite, il se relève droit comme un i en espérant que personne ne l'ait aperçu, mais moi j'étais là sans appareil photo, dommage !

     

    Participation de Gérard le corse, courageux qui a fait les deux textes.

    Le maladroit put entrevoir avec surprise, droit devant lui, un aperçu du sentier dans une fenêtre au milieu des buissons sans pouvoir cependant comprendre comment l’atteindre.

    Ou

    Voulant montrer qu’il pouvait l’aimer, son gentil complice qui aimait tisser, laissa glisser sa main avec délice et malice, sans faire de caprice, afin de plisser l’étoffe.


    19 commentaires