• Besoin, brouillard, délicatesse, sauvage, transport, sembler, tromper, maison. 

    Elle avait besoin de délicatesse lui n'était qu'un sauvage

    Il lui semblait normal de volontairement se  tromper de porte et rentrer nuitamment chez la voisine. 

    Ce n'est pas de ma faute disait-il, c'est la même

    maison

    Il avait besoin de se faire remettre les idées en place donc pour dissiper le brouillard dans lequel il se complaisait elle lui mit un bon coup sur la tête.

    Un peu appuyé le coup donc pas besoin de moyen de transport pour l'envoyer aux urgences, il allait directement s'expliquer avec Saint Pierre ou Lucifer. 

    Elle avait des méthodes plutôt expéditives mais irréversibles.  

     

     


    25 commentaires
  • Mon article commencera par d'énormes pensées pour mon amie Mary qui vient de perdre sa fille. Je pense très fort à vous tous. 

    Pour être passée par là je sais comme c'est difficile surtout que ce n'est pas dans la logique des choses de perdre un enfant. 

    Et puis puisque la vie doit continuer c'est inéluctable je voulais partager avec vous ma tarte, crème d'amandes, abricots et confiture, là c'est un exploit car la pâtisserie et moi ce n'est pas le grant amour. 

    Il faut que je m'occupe alors je me suis forcée et j'ai réussi enfin je crois. 

    1er mai

    Pour terminer je vous souhaite un bon 1er mai avec deux créas pour Georgette. Pas de muguet dans le jardin, il est très en retard !

    1er mai

    1er mai


    29 commentaires
  • http://lmarieliseetsesamies.eklablog.com/

    Découverte, jugulaire, corona, cocorico, gastronomie, langoureusement, détruite, sous-entendu, sous-bois, pâquerettes

    Cocorico le coq, et oui c'est son nom s'époumone dans le sous-bois près du château. 

    Corona une des poules de son harem l'écoute langoureusement perchée sur une branche. Pourquoi Corona me direz-vous? Parce -qu'-elle est née en 2019 et qu'elle es de race chinoise, jaune aux yeux bridés.

    Ces deux volatiles sont loin d'imaginer que Pâquerettes la cuisinière de monsieur le Comte vient de faire une découverte dans son livre de recettes, le coq au vin.

    La gastronomie c'est son truc à la matrone donc depuis sa lecture elle ne rêve plus que de trancher la jugulaire de Cocorico pour le passer à la casserole. Pas de sous-entendu dans ses propos quand elle crie à tue tête, Cocorico ici tout de suite, aujourd'hui c'est ta fête mais l'oiseau se méprend et croit que c'est la saint coq. 

    Corona est détruite par le chagrin en voyant les plumes de son homme voler aux alentours, de colère elle décide de se mettre en grève de la ponte, plus d'oeuf au château et toc. 

    Pourvu que la cuisinière ne trouve pas la recette de la poule au pot. 

     

     

     

     


    22 commentaires
  • Long est le chemin de la vie pavé de ruisseaux de larmes qui laissent des traces d'encre diluée sur le livret de famille où en lettres manuscrites le nom des défunts est inscrit.

    J'avoue avoir imaginé des instants plus sereins. 

    Les jours défilent, nous rongeons notre frein en espérant une amélioration, nous en parlons en chuchotant pour ne pas défier le sort mais c'est si difficile d'édicter de nouvelles règles et de faire table rase du passé. 

    Croisons les doigts jusqu'à nous meurtrir les phalanges pour que les jours se suivent et ne se ressemblent pas. 

     Pour Georgette 53

    Atelier 150 pour Ghislaine

    Atelier 150 pour Ghislaine

     

     


    18 commentaires
  • ICI

    Scientifique de grand renom elle participait au séquençage du génome humain depuis la sortie de ses études.

    Son potentiel intellectuel était bien au-dessus de la moyenne mais ce qui la mettait en rage c’était d’entendre chuchoter derrière son dos que c’était une aberration de voir une femme arriver à ce poste.

    Ces machos l’auraient bien cantonnée au gratin de courgette parsemé de copeaux de parmesan au fond d’une cuisine qui sentait le graillon.

    Au moment de recevoir son prix Nobel de médecine malgré la pluie qui inondait Copenhague et les regards sévères des autres chercheurs elle ressentit une onde de bonheur l’envahir comme une ivresse des profondeurs, c’était le printemps de sa vie et sa revanche.


    15 commentaires
/* Fleche haut et bas */ /* Fin Fleche haut et bas */